Opération Pacifier: le FBI distribue de la pornographie infantile pour piéger les gens qui le visionnent

FreedomOutpost, Tim Brown, 31/08/2016

200px-Flag_of_the_United_States_Federal_Bureau_of_Investigation_wiki.svgJe suis fermement contre les pièges policiers. Je suis contre ceux qui sont censés faire respecter la loi, et qui se livrent à des projets dans lesquels ils violent la loi pour attraper d’autres personnes qui violent la loi. Il est maintenant rapporté que le FBI [Federal Bureau of Investigation] diffuse de la pornographie infantile dans ce qui est appelé l’Opération Pacifier.

The Seattle Times rapporte que:

Pendant deux semaines, au printemps 2015, le FBI a été l’un des plus grands pourvoyeurs de pornographie infantile sur Internet.

Après avoir arrêté l’administrateur de Playpen en Caroline du Nord, un panneau d’affichage internet « dark web » de la pornographie infantile, les agents ont saisi le serveur du site et l’ont déplacé dans un entrepôt du FBI en Virginie.

Ils ont ensuite lancé « l’Opération Pacifier », un coup monté et une opération de piratage informatique d’envergure sans précédent qui a jusqu’ici donné lieu à des accusations criminelles contre 186 personnes, dont au moins cinq dans l’État de Washington.

L’enquête a suscité une controverse sociale et juridique grandissante sur les tactiques du FBI et l’impact sur la vie privée en ligne. Certains critiques ont comparé le coup monté à la fameuse Opération Fast and Furious, au cours de laquelle le Bureau des alcools, du tabac et des armes aux Etats-Unis (BATF) a permis des ventes illégales de milliers de fusils aux trafiquants de drogue, qui les ont ensuite utilisés pour des crimes.

Les avocats de la défense et certains juristes suggèrent que le FBI a commis plus de crimes graves que ceux qu’ils ont arrêtés – en distribuant de la pornographie, par rapport au visionnage ou à la réception [de contenus].

Lire l’intégralité de l’article: http://freedomoutpost.com/operation-pacifier-fbi-is-distributing-child-porn-to-catch-people-who-view-it/

Photos pornographiques, la NSA les stocke et se les échange

Par Jérôme Gianoli, 19/07/2014

De nouvelles révélations d’Edward Snowden autour des agissements de la NSA évoquent des pratiques honteuses. Les agents s’échangeraient les images interceptées par les programmes de surveillance surtout si elles ont un caractère pornographique.

Dans une interview accordée à The Gardian, Edward Snowden continue de dévoiler des informations sur le programme de surveillance américain aux mains de la NSA. Selon lui, les agissements des agents et leur comportement sont honteux bafouant toutes les règles autour de la confidentialité des données personnelles, en partie celles touchant à la vie privée, aux photos surtout, si elles se dévoilent sous un caractère sexuel.

Photos pornographiques, les agents de la NSA se les échangent.

Les agents de la NSA sont présentés comme des adolescents de 15 ans qui s’échangent ces clichés. Snowden avance que ce n’est pas un épisode malencontreux, mais d’une pratique courante considérée comme une « routine » et un « avantage en nature » lié à leur travail de surveillance.

Il demande alors:

« Vous avez de jeunes gars de 18-22 ans. Ils ont été soudainement plongés dans une position de responsabilité extraordinaire où ils ont accès à tous vos dossiers privés. Au cours de leur travail, ils tombent sur quelque chose qui est complètement étranger à leur travail, par exemple, une photo nue intime de quelqu’un dans une situation compromettante sexuellement. Alors, que font-ils? »

Selon sa déclaration, ils tournent autour de leurs chaises et montrent à leur collègue qui l’envoie alors vers un autre et ainsi de suite.

Lire la suite: http://www.ginjfo.com/actualites/politique-et-economie/photos-pornographiques-nsa-les-stocke-se-les-echange-20140719

Lire la transcription intégrale de l’interview d’Edward Snowden avec The Guardian [« Sur la culture de la NSA, le partage de documents sexuellement compromettants »]: http://www.theguardian.com/world/2014/jul/18/-sp-edward-snowden-nsa-whistleblower-interview-transcript

  • Creative Commons

    Ce blog est mis à disposition selon les termes de la Licence CC-BY-SA 4.0, sauf pour les contenus traduits depuis d'autres sites internet et qui restent la propriété des médias qui les ont publiés à l'origine.
  • Articles récents

  • Catégories

  • Archives