L’American Civil Liberties Union (ACLU) publie les documents relatifs à l’Ordre Exécutif 12333 dans l’espionnage de la NSA

Ordre Exécutif 12333 – Recours en justice FOIA

L’ACLU, avec le Media Freedom Information Access Clinic (« MFIA ») à la Yale Law School, ont déposé une requête de Freedom of Information Act demandant au gouvernement de publier les informations sur son utilisation de l’Ordre Exécutif 12333 pour procéder à la surveillance des communications internationales des Américains.

Le décret, signé par le président Reagan en 1981 et modifié à plusieurs reprises depuis, est l’autorité invoquée par les agences de renseignement, y compris la NSA, pour procéder à la surveillance des étrangers en dehors des États-Unis. Selon des rapports récents, cependant, le gouvernement se fonde sur ce décret pour récupérer les communications internationales d’innombrables Américains. Par exemple, il collecte des milliards d’enregistrements par jour contenant les informations de localisation des téléphones mobiles, y compris les téléphones des Américains; pour récolter les carnets d’adresses des utilisateurs d’emails; et pour récupérer les informations des utilisateurs de Google et Yahoo, alors que cette information se déplace entre les centres de données de ces sociétés à l’étranger.

Cliquez ici pour une analyse des documents les plus récemment publiés

Un document déjà publié à l’ACLU est une version récente de  la Directive 18 du Renseignement des Signaux Américains, datée de 2011. L’USSID 18 – comme elle est communément appelée – régit la collecte des communications des Américains par la NSA, y compris issues d’une surveillance sur un sol étranger. Avant les révélations d’Edward Snowden, on en savait peu sur la façon dont la NSA a interprété son autorité en vertu de l’USSID 18. De nombreuses questions restent sans réponse même depuis ces révélations, mais une chose est claire: le gouvernement interprète l’USSID 18 pour lui permettre de récupérer les communications internationales des Américains sans aucune ordonnance de la cour et avec peu de supervision.

Les requêtes de l’ACLU cherchent des informations sur l’USSID 18 et d’autres protections supposées qui sont en place pour les Américains dont les communications sont prises au piège dans la surveillance menée dans le cadre du décret, et également pour savoir si ces protections sont adéquates et conformes à la Constitution.

DOCUMENTS PUBLIÉS

Publiés le 1er Juillet 2013:

Publiés le 18 Novembre 2013:

Publiés le 22 Septembre 2014:

DIA

FBI

NSA

OLC

Publiés le 22 Octobre 2014:

NSA

Source: https://www.aclu.org/national-security-technology-and-liberty/executive-order-12333-foia-lawsuit

Publicités

La NSA appelle les utilisateurs d’iPhone des « zombies » et Steve Jobs « Big Brother »

big brother_apple

9 septembre 2013, John Koetsier, VB Insight

Steve Jobs est Big Brother, et tout les publics qui achètent l’iPhone ne sont que des zombies, selon des documents internes de la NSA détaillant sur quoi l’agence a travaillé en termes de piratage de smartphones et d’extraction d’informations personnelles, de connections sociales, d’informations de localisation, et plus encore. Ne vous inquiétez pas, les fans d’Android, vous êtes aussi dans les cibles de la liste.

Selon de nouveaux documents du super-leaker Edward Snowden, la NSA a ciblé des smartphones comme un bénéfice massif de données sensibles que les nouveaux utilisateurs de l’appareil ont créé, stocké, et, finalement, partagé sans le savoir avec l’agence d’espionnage américaine qui a été impliquée dans la controverse depuis lors même que Snowden a commencé à publier des détails sur Prism et XKeyscore et d’autres technologies secrètes d’espionnage de l’agence gouvernementale.

Voici « big brother », selon une présentation de la NSA:

steve-jobs-big-brother-nsaCi-dessus: Steve Jobs en tant que Big Brother, selon la NSA

Et, les clients payants d’Apple ont été vus dans les yeux de la NSA comme des participants idiots désireux de leur propre chute. Un diaporama de présentation de la NSA les identifie péjorativement comme des « zombies ».

Lire la suite: http://venturebeat.com/2013/09/09/nsa-calls-iphone-users-zombies-and-steve-jobs-big-brother/

Compilation des documents révélés par Edward Snowden #LEAKS

Openews.eu, 5 juillet 2014

nsa_3Les documents révélés par Edward Snowden et relatifs à la National Security Agency (NSA), aux partenaires des États-Unis dans les programmes de surveillance et aux partenaires de la communauté du renseignement américain à l’étranger ont été publiés et rapportés depuis le 5 Juin 2013. Voici une liste de ces révélations, avec les liens vers les documents et articles pertinents, avec les plus récents en haut.

Voir la liste des documents publiés: http://openews.eu/compilation-des-documents-reveles-par-edward-snowden/

Voir la liste intégrale des documents publiés: https://edwardsnowden.com/fr/category/revealed-documents/

« Nulle part où se cacher » de Glenn Greenwald

Nulle part où se cacher, Glenn GreenwaldSortie mondiale simultanée dans 20 pays

La plus grosse fuite de l’histoire de l’espionnage

Des nouvelles révélations sur les techniques de la N.S.A pour surveiller les sphères publiques et privées du monde entier et de la France en particulier. Glenn Greenwald est le seul, avec Edward Snowden, à disposer de la totalité des documents de l’affaire dont une faible partie a déjà été publiée.
L’histoire au jour le jour de ce que l’on appelle dorénavant « l’affaire Snowden ».

Traduit de l’anglais par Johan-Frederik Hel Guedj

Lire la suite sur le site de l’éditeur: http://www.editions-jclattes.fr/livre-nulle-part-ou-se-cacher-glenn-greenwald-572440

L’affaire Edward Snowden en BD

Euronews.com, 23 mai 2014

Le roman graphique “Beyond: Edward Snowden” raconte en détail l’histoire de l’ancien consultant de la NSA à l’origine des révélations de l’espionnage mondial de l’agence américaine.

Valérie D’Orazio est à l’origine de cet ouvrage. La dessinatrice part de l’enfance d’Edward Snowden jusqu‘à sa fuite en Russie pour échapper à la justice américaine.

“Il s’agit de la vie d’Edward Snowden vue sous tous angles, de sa période Geek au début, à sa passion pour les jeux vidéos japonais, en passant par son caractère, une personne aimant s’amuser et qui va finalement être à l’origine de la plus grosse fuite de documents confidentiels de l’histoire des États-Unis”, explique Valerie D’Orazio.

La bande dessinée dépeint aussi avec humour le président russe Vladimir Poutine et américain Barack Obama. Elle rend également hommage à Glenn Greenwald et Laura Poitras, le journaliste et la cinéaste à l’origine des révélations sur les programmes américains de surveillance.

“C’est réellement une série basée sur des faits réels. Les personnages principaux sont donc des personnes réelles. Dans cette BD, Snowden, c’est évidemment Edward Snowden. Mais je pense que Glenn Greenwald joue également un rôle très important. Plus que n’importe qui dans cette histoire, c’est lui que je qualifierai probablement de héros”, ajoute la dessinatrice Valerie D’Orazio.

Valerie D’Orazio a déjà œuvré pour les X-Men chez Marvel, et la Justice League ou Batman chez DC Comics. Pour “Beyond: Edward Snowden”, ce comics de 22 pages publié par Bluewater Productions, on lui doit la rédaction. L’illustration est l‘œuvre de Dan Lauer.

Edward Snowden est toujours en exil en Russie. Inculpé par les Etats-Unis pour espionnage L’ex-employé des services secrets américains risque jusqu‘à 30 ans de prison dans son pays.

Source: http://fr.euronews.com/2014/05/23/l-affaire-edward-snowden-en-bd

Commander la BD: http://www.comicfleamarket.com/servlet/the-649/Beyond-cln–Edward-Snowden-%28PRE-dsh-ORDER/Detail

Snowden n’a pas aidé: Le principe de la NSA consistant à « tout recueillir » s’applique toujours

EN_01103077_0002

Voice Of Russia, 15 mai 2014

Les attentes des Américains au sujet de la vie privée semblent être sur la bonne voie de disparaître, car même un an après les révélations phares de Snowden sur les techniques d’espionnage abusives de la NSA, rien ne semble avoir changé dans l’attitude du gouvernement à leur égard.

Lire la suite: http://voiceofrussia.com/news/2014_05_15/Snowden-didn-t-help-NSAs-collect-it-all-principle-still-applies-8438/

Attentats du 11 septembre: « La NSA n’a jamais prévenu les autres agences que des terroristes étaient aux Etats-Unis »

Reportage sur les écoutes mondiales des USA- NSA L’Agence De L’Ombre – 2013

Comment, au lendemain du 11-Septembre, l’Amérique a mis ses citoyens sur écoute. Une enquête stupéfiante. S’appuyant sur le dernier ouvrage paru de James Bamford, The shadow factory: the ultra-secret NSA from 9/11 to the eavesdropping on America, ce documentaire révèle comment, dans le cadre de la guerre contre le terrorisme, l’Agence nationale de sécurité américaine (NSA) utilise les nouvelles technologies de l’information pour obtenir des renseignements. De la fibre optique aux transmissions satellitaires, il explore tous les moyens dont dispose la NSA pour mener à bien ses opérations de surveillance, d’écoutes et d’interceptions (notamment de millions de courriels). Ces actions, renforcées depuis le 11 septembre 2001, s’exercent aussi bien contre les amis du gouvernement américain que contre ses ennemis, à l’intérieur du territoire autant qu’à l’extérieur…

(youtube)

États-Unis: Edward Snowden affirme que la NSA a placé sous surveillance des organisations de défense des droits humains

Publié par HRW.org

3427561_3_b3dd_le-siege-de-la-nsa-a-fort-meade-dans-le_6cdb6fd700c809687baf1005c99823cb(New York, le 8 avril 2014) – L’ancien employé contractuel de l’Agence américaine de sécurité nationale (NSA) Edward Snowden a affirmé au Conseil de l’Europe que la NSA avait placé sous surveillance des organisations de défense des droits humains, sans toutefois identifier ces organisations. Si les affirmations de Snowden étaient avérées, il s’agirait d’un exemple du genre de pratique que le gouvernement des États-Unis condamne dans le monde entier.

« S’il est vrai que la NSA a placé sous surveillance des organisations comme Human Rights Watch et Amnesty International, c’est un scandale et c’est symptomatique de la latitude excessive accordée par la législation américaine aux différents organismes nationaux compétents en matière de sécurité », a déclaré Dinah PoKempner, principale conseillère juridique à Human Rights Watch. « S’il était confirmé, un tel comportement démontrerait une nouvelle fois que les États-Unis doivent réformer leur système de surveillance excessivement répandue.»

La protection des défenseurs des droits humains a toujours été une priorité du département d’État américain, et de telles pratiques seraient en totale contradiction avec des valeurs défendues par les États-Unis avec constance, telles que les libertés d’association et d’expression, a déclaré Human Rights Watch.

Source: http://www.hrw.org/fr/news/2014/04/08/etats-unis-edward-snowden-affirme-que-la-nsa-place-sous-surveillance-des-organisatio

Jimmy Carter au sujet de la NSA: « Mes propres communications sont probablement surveillées »

L’ancien président Jimmy Carter pense que les agences de renseignement américaines l’espionnent tant et si bien qu’il évite les e-mails pour échapper aux espions du gouvernement.

« Vous savez, j’ai senti que mes propres communications sont probablement surveillées« , a déclaré Carter à Andrea Mitchell de NBC dans une interview diffusée dimanche. « Et quand je veux communiquer avec un chef d’Etat étranger en privé, je tape ou j’écris une lettre moi-même, la dépose au bureau de poste et l’envoie. »

« Je crois que si j’envoie un e-mail, il sera surveillé« , a poursuivi Carter.

L’homme âgé de 89 ans a déclaré que l’Agence de Sécurité Nationale [NSA] et d’autres ont abusé de l’argument selon lequel la collecte de renseignements est essentielle à la sécurité intérieure.

« Cela a été très libéralisé et, je pense, abusé par nos propres agences de renseignement« , a déclaré Carter.

(youtube)

Cibler l’opposition est le but réel des programmes de la NSA

Ces programmes n’ont jamais concerné le terrorisme: ils concernent l’espionnage économique, le contrôle social et la manipulation diplomatique. Ils concernent le pouvoir.

– Edward Snowden

America - We're Number One - image by DonkeyHoteyLorsque le juge de la Cour suprême Antonin Scalia laissa brièvement tomber le masque au cours des dernières observations aux étudiants en droit à l’Université de Hawaï, ce fut un rare moment d’ouverture pour révéler la pathologie de la classe politique, ici, Au Pays. Lors d’un échange sur un cas de l’ère de la Seconde Guerre mondiale, impliquant des Américains d’origine japonaise qui ont été rassemblés et placés dans des camps d’internement, tels que le tristement célèbre Manzanar Scalia l’a déclaré: « vous vous leurrez si vous pensez que la même chose ne se reproduira pas » et  » En temps de guerre, les lois se taisent. » Les temps de guerre, comme la guerre permanente contre le terrorisme qui en est à sa treizième année consécutive et s’accélère encore, en particulier avec le déchaînement vers une guerre froide récemment redémarrée. Avec les ultimatums de Kerry et d’Obama, poussés par des médias corrompus avec une soif insatiable de sang et une menace néo-conservatrice résurgente, nous sommes maintenant au bord d’un grand péril, alors que l’appareil oppressif de la puissance du Léviathan qui a été exposé par le lanceur d’alerte de la NSA Edward Snowden va trouver refuge dans le climat de paranoïa et de peur qui sera à nouveau déclenché. Le temps est compté et nous devons tous faire en sorte maintenant d’appliquer une pression immense pour s’assurer que les programmes illégaux de l’État de surveillance soient exposés avant que l’hydre soit autorisée à se reconfigurer derrière la guerre imminente pour mettre fin à toutes les guerres.

Lire la suite de l’article: http://www.opednews.com/articles/Targeting-Dissent-is-the-R-by-Donn-Marten-American-Facism_American-Foreign-Policy_Bush-Failed-Policy-International_Controlled-Media-140316-930.html