Talking Heads avec Mark Danner: Comment les Etats-Unis ont contribué à créer l’Etat Islamique

Talking Heads avec Mark Danner

VICE News et The New York Review of Books se sont associés pour créer Talking Heads, une série sur les grandes questions de l’actualité analysées par les contributeurs les plus renommés de la revue.

Dans cet épisode de Talking Heads, Mark Danner évoque son essai du New York Review of Books, « Irak: La nouvelle guerre ». Danner a écrit cet essai à la mi-2003, décrivant la façon dont la politique américaine, pendant la guerre en Irak, a effectivement contribué à bien des égards à inciter ce qui était alors une insurrection naissante.

Pour commencer, l’occupation de l’Irak après le 11 septembre a créé un large front où les jihadistes militants ont commencé à affluer. La mauvaise gestion de l’armée irakienne a renvoyé des milliers d’hommes en colère hautement qualifiés dans les rues et sans emplois. Et les photos d’Irakiens torturés par le personnel américain à la prison d’Abou Ghraib a fourni des images télégéniques qui ont aidé ces groupes à recruter un public de plus en plus indigné.

L’analyse que Danner fait de l’insurrection a anticipé la manière dont celle-ci a évolué vers ce que nous connaissons aujourd’hui sous le nom d’État Islamique, plus d’une décennie avant que cela arrive.

VICE News s’est assis avec Danner pour discuter de la façon dont l’invasion américaine de l’Irak et la guerre qui a suivi ont fourni ce qu’il décrit comme une boîte de Pétri chaleureuse dans laquelle les éléments insurgés pourraient croître.

Lire l’essai de Mark Danner « Irak: La nouvelle guerre » – http://bit.ly/1tA7jdY

Lire « La menace est réelle: L’État Islamique tente d’influencer les partis politiques en Malaisie « – http://bit.ly/1yvc1Ou

(youtube)

Publicités

Un juge s’en prend à l’administration Obama pour avoir caché les photos de torture en Irak, Afghanistan

UnknownMOSCOU, 22 octobre (RIA Novosti) – Mardi, un juge fédéral a donné à l’administration Obama jusqu’au 12 Décembre pour justifier sa détention de plus de 2.000 images montrant des détenus en Irak et en Afghanistan qui ont été torturés par l’armée américaine.

Le président Obama, en 2009, a donné sa propre justification pour la détention des photos, en disant: «la conséquence la plus directe en les publiant serait, je crois, d’enflammer davantage l’opinion anti-américaine et de mettre nos troupes en grand danger», et qu’il craignait que « la publication de ces photos pourrait avoir un effet paralysant sur les enquêtes futures d’abus de détenus. »

Lire la suite: http://en.ria.ru/world/20141022/194449013/Judge-Slams-Obama-Administration-for-Hiding-Torture-Photos-From.html

Exclusif: Les terroristes de l’Etat Islamique vedettes d’une téléréalité en Irak

La prison d’Abu Ghraib – Irak – Documentaire intégral

La prison d’Abu Ghraib, documentaire édité et présenté par Javed Khan Dawlatzai

La prison centrale de Bagdad, autrefois connue comme la prison d’Abou Ghraib (Abu Ghurayb ou Abu Ghuraib, ou «Lieu des Corbeaux ») est située à Abou Ghraib, une ville irakienne à 32 km (20 miles) à l’ouest de Bagdad. Elle a été construite par des entrepreneurs britanniques dans les années 1950.

Au cours de la guerre en Irak, l’armée américaine et la Central Intelligence Agency (CIA américaine) ont commis des violations des droits de l’homme contre les prisonniers détenus dans la prison d’Abou Ghraib. Ils ont physiquement et sexuellement abusé, torturé, violé, sodomisé et assassiné d’innocents prisonniers musulmans irakiens.

Voici quelques informations de base sur le scandale d’abus de prisonniers à Abu Ghraib qui a eu lieu au cours de la guerre en Irak.

30 avril 2004 – Le rapport du Major-Gén. Antonio Taguba qui détaille son enquête sur la 800e brigade de police militaire est publié.

Le rapport Taguba [à consulter en ligne] déclare que les violations suivantes se sont produites dans cet incident [cf. les éléments de la liste sont traduits depuis l’article du journal Le Monde]:

A. Donner des coups de poings et de pieds et des gifles aux détenus; sauter sur leurs pieds nus;

B. Enregistrer des cassettes vidéo et photographier des détenus hommes et femmes nus;

C. Forcer les détenus à adopter diverses postures sexuellement explicites pour êtres photographiés;

D. Forcer les détenus à enlever leurs vêtements et à rester nus pendant plusieurs jours d’affilée;

E. Forcer des détenus hommes nus à porter des sous-vêtements féminins;

F. Forcer des groupes de détenus hommes à se masturber tout en étant photographiés et filmés;

G. Obliger des détenus hommes nus à s’entasser pour sauter à pieds joints sur leurs corps;

H. Placer un détenu sur une boîte de rations, avec un sac de sable sur sa tête, puis attacher des fils à ses doigts, ses orteils, et son pénis afin de simuler une torture électrique;

I. Faire porter l’inscription  » je suis un violeure » (sic) sur la jambe d’un détenu accusé d’avoir violé un autre détenu âgé de 15 ans, en le photographiant nu;

J. Passer une chaîne ou une laisse autour du cou d’un détenu nu et faire poser une femme soldat pour une photo;

K. Des relations sexuelles entre un garde militaire homme et une femme détenue;

L. Utilisation des chiens militaires (sans muselière) pour intimider et effrayer les détenus, suivie, dans au moins un cas, de la morsure d’un détenu, le blessant gravement;

M. Photographie de détenus irakiens morts.

(texte présentant la vidéo sur youtube)

La prison d’Abu Ghraib – Irak – Documentaire

La prison d’Abu Ghraib, documentaire édité et présenté par Javed Khan Dawlatzai

La prison centrale de Bagdad, autrefois connue comme la prison d’Abou Ghraib (Abu Ghurayb ou Abu Ghuraib, ou «Lieu des Corbeaux ») est située à Abou Ghraib, une ville irakienne à 32 km (20 miles) à l’ouest de Bagdad. Elle a été construite par des entrepreneurs britanniques dans les années 1950.

Au cours de la guerre en Irak, l’armée américaine et la Central Intelligence Agency (CIA américaine) ont commis des violations des droits de l’homme contre les prisonniers détenus dans la prison d’Abou Ghraib. Ils ont physiquement et sexuellement abusé, torturé, violé, sodomisé et assassiné d’innocents prisonniers musulmans irakiens.

Voici quelques informations de base sur le scandale d’abus de prisonniers à Abu Ghraib qui a eu lieu au cours de la guerre en Irak.

30 avril 2004 – Le rapport du Major-Gén. Antonio Taguba qui détaille son enquête sur la 800e brigade de police militaire est publié.

Le rapport Taguba [à consulter en ligne] déclare que les violations suivantes se sont produites dans cet incident [cf. les éléments de la liste sont traduits depuis l’article du journal Le Monde]:

A. Donner des coups de poings et de pieds et des gifles aux détenus; sauter sur leurs pieds nus;

B. Enregistrer des cassettes vidéo et photographier des détenus hommes et femmes nus;

C. Forcer les détenus à adopter diverses postures sexuellement explicites pour êtres photographiés;

D. Forcer les détenus à enlever leurs vêtements et à rester nus pendant plusieurs jours d’affilée;

E. Forcer des détenus hommes nus à porter des sous-vêtements féminins;

F. Forcer des groupes de détenus hommes à se masturber tout en étant photographiés et filmés;

G. Obliger des détenus hommes nus à s’entasser pour sauter à pieds joints sur leurs corps;

H. Placer un détenu sur une boîte de rations, avec un sac de sable sur sa tête, puis attacher des fils à ses doigts, ses orteils, et son pénis afin de simuler une torture électrique;

I. Faire porter l’inscription  » je suis un violeure » (sic) sur la jambe d’un détenu accusé d’avoir violé un autre détenu âgé de 15 ans, en le photographiant nu;

J. Passer une chaîne ou une laisse autour du cou d’un détenu nu et faire poser une femme soldat pour une photo;

K. Des relations sexuelles entre un garde militaire homme et une femme détenue;

L. Utilisation des chiens militaires (sans muselière) pour intimider et effrayer les détenus, suivie, dans au moins un cas, de la morsure d’un détenu, le blessant gravement;

M. Photographie de détenus irakiens morts.

(texte présentant la vidéo sur youtube)