Le renseignement étranger allemand accusé d’espionnage sur ses propres citoyens à l’étranger en 2000-2005

bnd-spying-abroad-intelligence.si

RT, 29 novembre 2014

Le BND, le service de renseignement extérieur de l’Allemagne, a utilisé une faille dans la loi pour espionner les citoyens du pays vivant à l’étranger de 2000 à 2005, a déclaré l’avocat de l’ancienne agence aux députés allemands.

Habituellement, il y a la loi « G10 » qui spécifie des obstacles juridiques élevés à couvrir avant d’espionner les citoyens allemands, y compris quand ils vivent à l’étranger. Si ces exigences ne sont pas remplies, les données les concernant doivent être filtrées depuis les communications étrangères reçues par le BND.

Toutefois, le Dr Stefan Burbaum a parlé au parlement d’une faille: une personne était nommée « titulaire de charge » si elle était ciblée.

« Le titulaire d’une charge est une personne morale. C’est une petite exception. Un citoyen allemand peut fonctionner comme un titulaire d’une charge dans une organisation étrangère », a expliqué Burbaum cité par The Local.

« La chose décisive est de savoir s’il communique en tant que citoyen ou en tant que titulaire d’une charge, » a-t-il ajouté.

Le BND a également enfreint la législation « G10 » sur le trafic des télécommunications, en conservant une partie du contenu que le service n’avait pas été autorisé à consulter.

Lire la suite: http://rt.com/news/210007-bnd-spying-abroad-intelligence/

Une faille allemande autorise l’agence d’espionnage de la BND à espionner ses propres citoyens (The Guardian)

Le BND  a menti depuis 2005 en ayant eu des indications que les Etats-Unis ont pris l’Allemagne pour cible de l’espionnage (Der Spiegel)

Publicités

Un rabbin israélien: le « piège à miel » sexuel est casher pour les femmes agents du Mossad

Haaretz, 5 octobre 2010

La décision du rabbin Ari Schvat est apparue dans une étude, «Le sexe illicite pour des raisons de sécurité nationale» publié par l’Institut Tzomet, qui étudie l’interface entre religion et modernité.

Un rabbin israélien a donné sa bénédiction à des femmes agents du service secret étranger d’Israël, le Mossad, qui peuvent être amenées à avoir des relations sexuelles avec l’ennemi dans les missions dites « pot de miel » contre des terroristes.

La décision du rabbin Ari Shvat est apparue dans une étude, « le sexe illicite pour des raisons de sécurité nationale», publié par l’Institut Tzomet, qui étudie l’interface entre religion et modernité.

EstherCover-204x320Mais Schvat écrit que les missions « pot de miel » ne relèvent pas seulement de l’espionnage moderne – comme à la fin des années 1980, la capture de Mordechai Vanunu, le technicien nucléaire israélien qui a révélé les détails du programme nucléaire d’Israël, ou l’assassinat du terroriste Mahmoud al-Mabhouh à Dubaï, en janvier 2010. Dans les deux cas, un leurre féminin du Mossad aurait été impliqué.

En fait, les missions « pot de miel » sont enracinées dans la tradition biblique.

La reine Esther, qui était juive, a couché avec le roi perse Xerxès autour de 500 avant JC pour sauver son peuple, a noté Schvat. Yael, épouse d’Hever, dormait avec le chef ennemi Sisra pour le fatiguer et lui couper la tête, selon la tradition.

Il y a un hic, cependant, pour les « pots de miels » mariés. « S’il est nécessaire d’utiliser une femme mariée, il serait préférable [pour] son mari de divorcer. … Après l’acte [sexuel], il aurait le droit de la ramener », a écrit Schvat.

« Naturellement, un travail de ce genre pourrait être donné à une femme qui est en tout cas licencieuse dans ses manières. »

Les hommes agents du Mossad n’ont apparemment pas de limites pour dormir avec l’ennemi féminin, car ils ne sont pas mentionnés dans les écrits.

L’étude de Schvat a été saluée par le directeur de Tzomet, le rabbin Yisrael Rosen, qui a ajouté que « les femmes salariées du Mossad ne vont probablement pas venir consulter un rabbin » avant leurs missions.

Source: http://www.haaretz.com/jewish-world/israeli-rabbi-honey-pot-sex-is-kosher-for-female-mossad-agents-1.317288  et illustration via: http://www.veteransnewsnow.com/2012/11/13/israeli-rabbi-honey-pot-sex-is-kosher-for-female-mossad-agents/

La Russie commandait des opérations d’espionnage contre les forces israéliennes et les rebelles syriens, montre une vidéo

Des images récentes téléchargées par les combattants de l’Armée syrienne libre après leur capture d’une base du Golan indique une forte implication russe dans les opérations d’espionnage du régime du président Bachar al-Assad.

Base russe en Syrie

By Anshel Pfeffer, 7 octobre 2014

Des images récentes apparemment prises dans une base de renseignement du Golan syrien, téléchargées par les combattants de l’Armée syrienne libre (ASL) après leur capture de la base, indiquent une forte implication russe dans les opérations d’espionnage du régime du président Bachar al-Assad.

La base de Tel Al-Hara, au sud de la frontière de Quneitra avec Israël, a été prise ce week-end par l’ASL [FSA], après des batailles rangées qui comprenaient un certain nombre de groupes rebelles, y compris le Front al-Nosra aligné avec al-Qaida.

La vidéo montre que la base, utilisée pour effectuer la surveillance électronique à la fois des rebelles et des forces militaires israéliennes, avait été sous le commandement russe.

Lire la suite: http://www.haaretz.com/news/diplomacy-defense/.premium-1.619664

Lire en français: http://fr.timesofisrael.com/les-rebelles-decouvrent-un-site-despionnage-russo-syrien-dans-le-golan/

Photos pornographiques, la NSA les stocke et se les échange

Par Jérôme Gianoli, 19/07/2014

De nouvelles révélations d’Edward Snowden autour des agissements de la NSA évoquent des pratiques honteuses. Les agents s’échangeraient les images interceptées par les programmes de surveillance surtout si elles ont un caractère pornographique.

Dans une interview accordée à The Gardian, Edward Snowden continue de dévoiler des informations sur le programme de surveillance américain aux mains de la NSA. Selon lui, les agissements des agents et leur comportement sont honteux bafouant toutes les règles autour de la confidentialité des données personnelles, en partie celles touchant à la vie privée, aux photos surtout, si elles se dévoilent sous un caractère sexuel.

Photos pornographiques, les agents de la NSA se les échangent.

Les agents de la NSA sont présentés comme des adolescents de 15 ans qui s’échangent ces clichés. Snowden avance que ce n’est pas un épisode malencontreux, mais d’une pratique courante considérée comme une « routine » et un « avantage en nature » lié à leur travail de surveillance.

Il demande alors:

« Vous avez de jeunes gars de 18-22 ans. Ils ont été soudainement plongés dans une position de responsabilité extraordinaire où ils ont accès à tous vos dossiers privés. Au cours de leur travail, ils tombent sur quelque chose qui est complètement étranger à leur travail, par exemple, une photo nue intime de quelqu’un dans une situation compromettante sexuellement. Alors, que font-ils? »

Selon sa déclaration, ils tournent autour de leurs chaises et montrent à leur collègue qui l’envoie alors vers un autre et ainsi de suite.

Lire la suite: http://www.ginjfo.com/actualites/politique-et-economie/photos-pornographiques-nsa-les-stocke-se-les-echange-20140719

Lire la transcription intégrale de l’interview d’Edward Snowden avec The Guardian [« Sur la culture de la NSA, le partage de documents sexuellement compromettants »]: http://www.theguardian.com/world/2014/jul/18/-sp-edward-snowden-nsa-whistleblower-interview-transcript