Le gouvernement pakistanais a tenté de négocier avec al-Qaïda, un an avant la mort de Ben Laden

Les documents d’Oussama Ben Laden: Le gouvernement pakistanais voulait négocier

Long War Journal, par Thomas Joscelyn, 9 mars 2015

Leaders d'Al-Qaïda (depuis la gauche), Ayman al-Zawahiri, Oussama Ben Laden et Mohammed AtefLes documents publiés récemment et récupérés dans le complexe d’Oussama Ben Laden montrent que certaines parties du gouvernement pakistanais ont tenté de négocier avec Al-Qaïda en 2010. Les lettres ont été publiées à titre de preuve dans le procès d’Abid Naseer, qui a été reconnu coupable de terrorisme par un jury de Brooklyn en début de ce mois.

L’un des documents est une lettre écrite par Atiyah Abd al Rahman («Mahmud»), qui était alors le directeur général d’Al-Qaïda, à Oussama ben Laden (identifié comme cheikh Abou Abdallah) en juillet 2010. La lettre révèle un jeu compliqué impliquant al-Qaïda, les talibans pakistanais, le frère de l’actuel premier ministre pakistanais, et les services de renseignement du Pakistan.

« En ce qui concerne les négociations, cher Cheikh, je vais vous donner un aperçu, que Dieu me soutienne dans ce domaine », a écrit Rahman. « L’ennemi pakistanais a correspondu avec nous et avec Tahreek-i-Taliban (Hakimullah) pendant un temps très court, depuis les jours de Hafiz, que Dieu ait pitié de lui. » Hakeemullah Mehsud était le chef des talibans pakistanais à ce moment. Le « Hafiz » mentionné est Mustafa Abu Yazid (Cheikh Saeed al Masri), qui a servi comme directeur général d’Al-Qaïda avant sa mort en mai 2010. Rahman a succédé à Yazid dans ce rôle.

« Nous avons discuté de la question de manière interne, puis nous avons parlé avec Abou-Muhammad plus tard, une fois que nous étions en mesure de reprendre la correspondance avec lui », a expliqué Rahman. « Abu-Muhammad » est le nom de guerre d’Ayman al Zawahiri. À la suite de ces discussions, Al-Qaïda était prêt à négocier un accord dans lequel les djihadistes lâcheraient du lest face aux Pakistanais tant que les services militaires et le renseignement arrêteraient la lutte contre Al-Qaïda et ses alliés.

« Notre décision était la suivante: Nous sommes prêts à vous laisser tranquilles. Notre combat est d’abord contre les Américains. Vous êtes devenus une partie de la bataille, quand vous avez pris position avec les Américains », écrit Rahman, en expliquant la position d’Al-Qaïda face au gouvernement pakistanais. « Si vous étiez prêts à nous laisser tranquilles, nous et nos affaires, nous vous laisserons tranquilles. Sinon, nous sommes des hommes, et vous serez surpris par ce que vous verrez; Dieu est avec nous. »

La tactique de négociation d’Al-Qaïda était simple. Soit les Pakistanais les laissaient tranquilles, soit ils souffriraient plus d’attaques terroristes. La lettre de Rahman révèle comment les hommes de Ben Laden ont cherché à transmettre leur message. Ils comptaient sur Siraj Haqqani, le dirigeant du réseau Haqqani, qui a longtemps été soutenu par l’establishment militaire et le renseignement pakistanais.

Lire l’intégralité de l’article: http://www.longwarjournal.org/archives/2015/03/osama-bin-ladens-files-the-pakistani-government-wanted-to-negotiate.php source: https://twitter.com/husainhaqqani/status/711123210025246720

Les documents Ben Laden analysés par The Long War Journal: http://www.longwarjournal.org/tags/osama-bin-laden

Publicités

Le mensonge des Etats-Unis sur la mort de Ben Laden: le terroriste le plus recherché au monde assigné à résidence par l’armée pakistanaise?

Le meurtre d’Oussama ben Laden

London Review of Books, Par Seymour Hersh, Mai 2015

Oussama Ben LadenCela fait quatre ans qu’un groupe de commandants de l’US Navy a assassiné Oussama ben Laden dans un raid nocturne sur un complexe avec de hauts murs à Abbottabad, au Pakistan. Le meurtre a été le point principal du premier mandat d’Obama, et un facteur majeur de sa réélection. La Maison Blanche maintient toujours que la mission était une affaire toute-américaine, et que les généraux de haut rang de l’armée pakistanaise et de l’Inter-Services Intelligence (ISI) [Direction pour le renseignement inter-services] n’ont pas été prévenus du raid à l’avance. Ceci est faux, comme le sont de nombreux autres éléments venant de l’administration Obama. L’histoire de la Maison Blanche aurait pu être écrite par Lewis Carroll: est-ce que ben Laden, cible d’une chasse à l’homme internationale et massive, aurait vraiment décidé qu’une grande ville à quarante miles d’Islamabad serait le meilleur endroit pour vivre et commander les opérations d’al-Qaïda? Il se cachait à l’air libre. C’est ce qu’a dit l’Amérique.

[…] Le complexe de ben Laden était à moins de deux miles de l’Académie militaire du Pakistan, et un quartier général du bataillon de combat de l’armée pakistanaise était à environ un mile. Abbottabad est à moins de 15 minutes en hélicoptère de Tarbela Ghazi, une importante base pour les opérations clandestines de l’ISI et un bâtiment où sont formés ceux qui gardent l’arsenal nucléaire du Pakistan. « Ghazi est la première raison pour laquelle l’ISI a placé ben Laden à Abbottabad », a déclaré le responsable à la retraite, « pour le maintenir sous surveillance constante ».

Lire l’intégralité de l’article: http://www.lrb.co.uk/v37/n10/seymour-m-hersh/the-killing-of-osama-bin-laden

WikiLeaks – Fuite d’un rapport de la CIA: Le ciblage des leaders talibans est «inefficace»

drones_strikesLes États-Unis ont mené de nombreuses frappes de drones contre les talibans

BBC News, 19 décembre 2014

La suppression des hauts leaders talibans a eu peu d’impact sur l’organisation, selon un rapport de la CIA publié par Wikileaks.

Le rapport de 2009 analyse le « ciblage de haute valeur » dans un certain nombre de conflits – l’assassinat d’insurgés seniors.

Il dit que la capacité des talibans à remplacer les leaders perdus a entravé l’efficacité des opérations de la coalition contre son leadership.

La CIA n’a pas voulu commenter les documents divulgués.

Le rapport, que Wikileaks décrit comme «pro-assassinat», se penche sur les avantages et les inconvénients des programmes de « ciblage de haute valeur » [High Value Targeting] (HVT).

En plus d’examiner les actions récentes en Irak et en Afghanistan, le rapport évalue l’action britannique en Irlande du Nord, les opérations au Sri Lanka contre les Tigres tamouls et les efforts français pendant la guerre civile algérienne, entre autres.

Les avantages des opérations HVT [High Value Targeting], selon le rapport, comprennent le fait d’ « éroder l’efficacité des insurgés, l’affaiblissement de la volonté des insurgés et la réduction du niveau de soutien des insurgés ».

Les aspects négatifs potentiels comprennent « le renforcement de la liaison d’un groupe armé avec la population » et la « radicalisation des leaders restants d’un groupe d’insurgés ».

Sur l’Afghanistan, le rapport dit que le ciblage de personnalités seniors des talibans a été entravé par des problèmes qui le relient aux efforts plus larges des Afghans et de l’OTAN contre l’organisation.

Il dit aussi que les talibans ont une « planification de relève et un effectif de réserve, en particulier sur les niveaux intermédiaires ».

Depuis la rédaction du rapport, le président Obama a augmenté les frappes de drones dans le nord-ouest du Pakistan, en ciblant les leaders talibans et d’al-Qaïda.

Il y a également eu plusieurs frappes au Yémen.

Source: http://www.bbc.com/news/world-us-canada-30543290

Un agent d’Al-Qaeda a travaillé pour le MI6: WikiLeaks

Nation.com, 27 avril 2011

LONDRES (INP) – Un agent d’al-Qaeda accusé d’avoir bombardé deux églises chrétiennes et un hôtel de luxe au Pakistan en 2002 a travaillé dans le même temps pour le renseignement britannique, selon des dossiers secrets sur les détenus qui ont été livrés au camp de la prison militaire américaine de Guantanamo Bay.

Adil Hadi al Jazairi Bin Hamlili, un citoyen algérien décrit comme un facilitateur, courrier, kidnappeur et assassin d’Al-Qaeda, a été détenu au Pakistan en 2003 et plus tard envoyé à Guantanamo Bay.

Mais selon le dossier d’évaluation d’Hamlili à Guantanamo, l’un des 759 dossiers individuels obtenus par le Guardian, les interrogateurs américains étaient convaincus qu’il agissait en même temps comme un informateur du renseignement britannique et canadien. Après sa capture en juin 2003, Hamlili a été transféré au centre de détention de Bagram, au nord de Kaboul, où il a subi de nombreuses interrogations sous garde avec le personnel de la CIA.

Source: http://www.nation.com.pk/politics/27-Apr-2011/Qaeda-operative-worked-for-MI6-WikiLeaks

Voir le dossier publié sur Wikimedia: « ISN 01452, Adil Hadi al-Jaza’iri Bin Hamlili’s Guantanmo detainee assessment » (pdf)

Les Etats-Unis ont établi en 2010 un plan de communications pour influencer l’opinion publique au Pakistan

PublicIntelligence, 10 mai 2010

Bureau du Sous-Secrétaire d’État à la Diplomatie Publique et aux Affaires Publiques

(SBU) Plan de communications pour le Pakistan du Département d’Etat américain – Dossier

*SBU [Sensitive But Unclassified Information] désigne une Information Sensible mais Non-Classifiée.

Télécharger le PDF

Plan global pour la réalisation des objectifs stratégiques

Nous avons besoin d’un gouvernement compréhensible et coordonné: des communications larges et un effort d’engagement pour réaliser notre mission.

Pour réussir, nous devons:

1. Développer l’engagement des médias avec la sensibilisation régulière des représentants américains

2. Contrer les voix extrémistes qui recrutent, induisent en erreur, et exploitent

3. Renforcer les capacités de communication pour répondre aux besoins du peuple pakistanais

4. Renforcer les liens entre les personnes et construire la compréhension mutuelle

En résumé de l’histoire

Nous avons besoin d’une stratégie de messages construite sur…

la consistance (répétition)
la force (l’engagement)
les faits (mensonges anti-terroristes)
le respect (nous invitons au dialogue)
et
ce que nous avons en commun (le bénéfice pour les Pakistanais du partenariat américain)

  • Nous ne pouvons pas atteindre nos objectifs si le débat a seulement lieu entre les extrémistes et les États-Unis.
  • Nous devons travailler avec des partenaires pakistanais crédibles pour combiner de manière cohérente les paroles, les actes, et l’élargissement afin d’influencer positivement les attitudes populaires, les perceptions et les comportements.
  • Nous devons élargir notre dialogue et notre partenariat pour inclure les perspectives économiques, l’environnement, etc – des problèmes qui concernent les Pakistanais autant ou plus que le terrorisme.
  • Nous devons aussi dénigrer efficacement l’idéologie extrémiste, la propagande et les actions.
  • Le résultat doit être un récit réorienté: les extrémistes violents font obstacle – et le partenariat américain favorise – les aspirations pakistanaises.

« Le marché des divers médias est conduit par une pénétration de grande ampleur de la télé et des téléphones portables; la radio prolifère »

pakistanplan

– Les Pakistanais bénéficient d’un marché des médias diversifié
– La télévision est la première source d’information des Pakistanais
– La radio prolifère dans les zones rurales; la programmation en langage local a une crédibilité particulière
– La détention de téléphones portables est élevée, l’accès à Internet est minimal; aucun des deux n’est utilisé principalement pour recueillir des informations

« La pénétration des téléphones portables est élevée et continue d’augmenter »

pakistanplan1– Plus de la moitié des Pakistanais ont accès à un téléphone portable*
– 90% des Pakistanais vivent approximativement dans des zones couvertes pour les téléphones portables**
– Le Baloutchistan est la zone la moins desservie du Pakistan; seul un tiers de la population possède ici un téléphone portable. L’usage est de 35,4% à Sindh; approx. 44% dans le NWFP [North-West Frontier Province] ou Province à la Frontière Nord-Ouest, et l’Azad Cachemire, et le plus élevé à Pendjab avec 51,5%*
– Les services de base des données tels que les SMS, sont utilisés par 40,2% des utilisateurs avec un usage plus élevé dans les zones urbaines (45%) que dans les zones rurales (36,7%)*

« Les programmes et tactiques pour atteindre les objectifs stratégiques »

pakistanplan21. Plan d’engagement des médias au niveau national
2. Une équipe de réponse rapide
3. Une hotline multilingue 24h/7j
4. Un service de surveillance des médias
5. Sondages d’opinion
6. Des visites américaines pour les journalistes
7. L’engagement proactif des médias par des représentants américains
8. Une sensibilisation numérique en ourdou

Source: http://publicintelligence.net/sbu-u-s-state-department-pakistan-communications-plan-brief/