Campagne Firedoglake: Dites à Obama d’amnistier le lanceur d’alerte John Kiriakou

John Kiriakou

Le Président Obama s’est opposé au waterboarding en tant que torture depuis sa campagne de 2008 – alors pourquoi envoie-t-il en prison l’homme qui a aidé à mettre fin à cette pratique?

L’ancien officier de la CIA John Kiriakou, qui a aidé à révéler le programme de torture de l’administration Bush, a récemment plaidé coupable pour avoir donné le nom d’un collègue à des journalistes à utiliser comme source. Il s’attend à recevoir une peine de 30 mois en prison.

C’est une ironie cruelle de voir que le premier agent lié au programme de torture de la CIA à aller en prison est le lanceur d’alerte qui a parlé ouvertement contre les pratiques haineuses de notre gouvernement. De Bradley Manning à Aaron Swartz et à John Kiriakou, la pratique du gouvernement dans sa manière abusive de persécuter les activistes et les lanceurs d’alerte a déjà ruiné trop de vies. Si le Président Obama veut montrer qu’il s’oppose à la torture et qu’il soutient la transparence du gouvernement, il devrait amnistier immédiatement Kiriakou.

Dites au Président Obama d’amnistier le lanceur d’alerte de la CIA John Kiriakou.

Cliquez ici pour lire et signer la pétition

En réalité, le Département de la Justice a refusé de poursuivre aucune des personnes qui ont autorisé et mis en application la torture que Kiriakou a aidé à dévoiler. En revanche, ils ont poursuivis les lanceurs d’alerte et les activistes avec un zèle inégalé par aucune administration dans l’histoire. Bradley Manning fait face à la prison à vie. Aaron Swartz s’est tué pour échapper aux poursuites. Thomas Drake, Shamai Leibowitz, la liste est longue et ne finit pas.

Kiriakou est la sixième personne à être inculpée sous l’Espionage Act par l’administration Obaman. Il est temps pour le président d’arrêter cette guerre contre les lanceurs d’alerte. Il peut commencer par amnistier John Kiriakou.

Signez notre pétition qui demande au Président Obama d’amnistier le lanceur d’alerte de la CIA John Kiriakou.

Kiriakou a servi son pays dans la CIA pendant plus de 15 ans, risquant sa vie comme un agent secret suivant la trace d’Al-Qaïda à l’étranger — il ne mérite pas ce traitement. Kiriakou a dit qu’il a été engagé pour le transfert (cf. rendition) qui a conduit à la torture de détenus. Il n’a pas personnellement opérer la torture. Sa fuite n’a même pas été rendue publique et n’a présenté aucune menace pour le pays.

Comparez cela à la sortie très médiatique et imprudente de Valerie Plame — une affaire qui a conduit aux condamnations en vue de quatre délits pour Scooter Libby, mais à aucun jour en prison. Il est inconcevable que Libby puisse éviter une peine, alors que Kiriakou doit faire face à des années en prison pour avoir révélé les actions illégales et inhumaines du gouvernement — des actions auxquelles l’administration Obama prétend s’opposer.

Le Président Obama ne devrait pas punir, mais amnistier John Kiriakou dans son patriotisme exceptionnel pour s’être prononcé contre la torture.

Signez notre pétition qui demande au Président Obama d’amnistier le lanceur d’alerte de la CIA John Kiriakou.

Merci d’avoir pris position pour la transparence et pour le combat afin de protéger les lanceurs d’alerte.

En Solidarité,

Brian Sonenstein
Directeur de Campagne,
Firedoglake.com

Source: http://fdlaction.firedoglake.com/2013/01/18/president-obama-should-pardon-not-imprison-cia-torture-whistleblower-john-kiriakou/

Pierre, Indigné – Julian Assange : Un Homme de Transparence

Publié le Août 14, 2012

Quand on milite face à un système tel que le capitalisme, on se bat pour la transparence et je me bats contre l’opacité des gouvernements.

En effet, quand le peuple n’est pas au courant de certains dossiers, c’est le peuple qui est insulté car il est considéré comme nuisible aux affaires entre l’oligarchie des États. Ces États qui ne nous représentent pas par le pouvoir prônent la trahison contre le peuple qui, lui, forme l’État.

Si nous voulons que l’oligarchie ne trahisse pas son peuple par quelque moyen que ce soit, il faut alors être transparent sur sa politique et sur ses idéologies. La transparence, c’est pas de l’utopie, comme pourraient le dire certains gouvernements, ou certains politicards. C’est une idée révolutionnaire pour lutter contre la corruption en tout genre, le marché illégal des armes, les organisation terroristes d’État, etc…

Aussi, quand WikiLeaks met en ligne des milliers d’informations issues des services secrets provenant de différents pays en ligne, on se rend compte que ces services secrets ne sont en effet qu’une organisation qui œuvre contre le peuple.

Être Transparent c’est prôner la démocratie, la véritable démocratie, pas la démocratie représentative et parlementaire, ou encore la démocratie oligarchique.

Ainsi, je suis obligé d’être amené à soutenir le site WikiLeaks, et donc Julian Assange par rapport à la traque qu’il subit. Je pense que les gouvernements du monde entier qui s’en prennent à Julian Assange sont en contradiction avec leur propre conviction, puisqu’en censurant l’information ils montrent par : a + b que nous sommes évidemment dans une dictature tenue par un bras de fer qui s’appelle le marché financier.

Mais aussi je regarde que son dossier pour l’évincer et le mettre dans un couloir le restant de sa vie, est porté sur des crimes de droit commun, alors le véritable crime n’est pas celui de Julian mais celui des dirigeants.

Mon soutien n’est peut-être qu’un article dans un simple blog, mais c’est davantage dans la pensée et dans mon cœur que je le soutiens. Chaque petit soutien au final créera un énorme soutien, ce qui permet à l’avenir de mettre un terme à la traque ce grand Homme.

Concernant son extradition en Équateur et qu’il obtienne la nationalité équatorienne en tant que réfugié politique, je suis pour.

Si un jour Julian venait à tomber, c’est la transparence qui tomberait et la dictature qui se mettrait en avant.

Soutenons Julian ensemble.

Pierre.

Source: http://blackmetalnow.wordpress.com/2012/08/14/julian-assange-un-homme-de-transparence/

  • Creative Commons

    Ce blog est mis à disposition selon les termes de la Licence CC-BY-SA 4.0, sauf pour les contenus traduits depuis d'autres sites internet et qui restent la propriété des médias qui les ont publiés à l'origine.
  • Articles récents

  • Catégories

  • Archives