Ces suicides de hackers sont étrangement similaires

NY Post, Par Isabel Vincent, 27 janvier 2018

Les ambulances et les voitures de police s’arrêtèrent brutalement devant le Gowanus Inn & Yard, un hôtel branché et ultramoderne qui avait récemment ouvert ses portes dans une rue branchée de l’Union Street à Brooklyn.

Mais les premiers intervenants avaient 48 heures de retard. James Dolan, un ancien marine et expert de la sécurité informatique âgé de 36 ans, s’était pendu dans sa chambre deux jours auparavant, le 26 décembre, selon le NYPD.

Le bâtiment où James Dolan s’est pendu.

Des foules curieuses se sont rassemblées le 28 décembre devant le Dinosaur BBQ et un atelier de mécanique automobile en face du nouvel hôtel dont la façade industrielle grise et carrée lui donne un air institutionnel, comme un hôpital ou une prison.

« Ils viennent d’ouvrir cet endroit, et quelqu’un y va pour mourir », a déclaré un employé de la pizzeria Tomato N’Basil au coin de la rue, sur la Fourth Avenue. Il était parmi la foule quand ils ont sorti le corps de Dolan par la porte dans un sac.

« Qu’est-ce qu’il lui était arrivé de si mauvais pour faire ça? » demande-t-il.

La réponse peut ne jamais être connue. Ce que l’on sait, c’est que Dolan était le deuxième membre d’une petite équipe de brillants activistes Internet qui ont développé SecureDrop – un système de transfert en ligne pour lanceurs d’alerte – le deuxième qui se suicide en se pendant à Brooklyn.

Le premier était Aaron Swartz, le programmeur informatique prodige, entrepreneur et activiste qui a co-fondé le site d’informations sociales Reddit quand il était encore adolescent. Selon le NYPD, Swartz, 26 ans, s’est pendu avec une ceinture dans l’appartement de Crown Heights qu’il partageait avec sa petite amie, en janvier 2013. Son décès est survenu un mois avant son procès devant un tribunal fédéral pour fraude et piratage. des charges. Swartz faisait face à 35 ans de prison et plus de 1 million de dollars d’amendes pour avoir prétendument téléchargé des millions de fichiers en 2011 à partir des archives universitaires en ligne JSTOR au MIT [Massachusetts Institute of Technology]. Les procureurs ont déclaré que Swartz avait l’intention de distribuer les articles gratuitement en ligne.

Lire la suite: https://nypost.com/2018/01/27/these-hackers-suicides-are-eerily-similar/

Publicités

La NSA choisit 5 universités pour former les futurs cyber-espions

3427561_3_b3dd_le-siege-de-la-nsa-a-fort-meade-dans-le_6cdb6fd700c809687baf1005c99823cb

CBS News – Par Eliene Augenbraun, 16 juillet 2014

Vous pourriez penser qu’il s’agit d’une école d’espionnage.

Cette semaine, la National Security Agency – NSA – a sélectionné cinq autres universités afin d’offrir une formation spéciale pour sélectionner des étudiants. Les Centres Nationaux d’Excellence Académique de la NSA pour les programmes de cyber-opérations, désormais proposés dans un total de 13 écoles, passe au crible et forme des étudiants à entrer dans la cybersécurité et la main-d’œuvre du renseignement américain.

Les cinq nouvelles écoles sont: l’université de New York, l’université de Towson, l’Académie militaire des Etats-Unis, l’université de Cincinnati, et l’Université de la Nouvelle-Orléans.

Les élèves de ces centres d’excellence universitaires se concentrent sur des domaines comme l’informatique, le génie informatique et le génie électrique. Certains étudiants et facultés sont amenés à faire des stages d’été à la NSA, bien qu’ils ne « s’engageront pas dans les activités de renseignement réel du gouvernement américain », selon un communiqué de l’agence.

Lire l’intégralité de l’article: http://www.cbsnews.com/news/nsa-picks-5-universities-to-train-us-cyber-professionals/

Un lanceur d’alerte révèle un projet militaire de Mind-Control dans une importante université

Posté par Alex Pituba sur slideshare.net

Que faire si le gouvernement pouvait changer les croyances morales des gens ou arrêter l’opposition politique par le contrôle à distance du cerveau des gens?

Ceci sonne comme la science-fiction, non? Eh bien, un document confidentiel révèle que le gouvernement des États-Unis, grâce à la recherche DARPA, est très proche de l’accomplissement de cette chose.

Activist Post a été récemment contacté par un lanceur d’alerte anonyme qui a travaillé sur un projet secret de mind-control en cours pour DARPA. L’objectif du programme est de perturber à distance l’opposition politique et l’extrémisme en utilisant une « Stimulation Magnétique Transcrânienne » (TMS) en tandem avec la propagande sophistiquée basée sur cette technologie. Le TMS stimule le lobe temporal du cerveau avec des champs électromagnétiques.

Source: http://fr.slideshare.net/alexpituba/156562352-towardnarrativedisruptorsandinductorsmappingthenarrativecomprehensionnetworkanditspersuasiveeffects

  • Creative Commons

    Ce blog est mis à disposition selon les termes de la Licence CC-BY-SA 4.0, sauf pour les contenus traduits depuis d'autres sites internet et qui restent la propriété des médias qui les ont publiés à l'origine.
  • Facebook

  • Articles récents

  • Catégories

  • Archives

  • Publicités